Appel à communication 2015 – Circulations et politiques culturelles Circulations et réseaux de femmes

Circulations et politiques culturelles
Circulations et réseaux de femmes

Chers collegues,

La seconde journée d’études du Réseau des Jeunes Chercheurs en Histoire culturelle de l’Université Sorbonne Nouvelle s’inscrit dans la continuité des réflexions soulevées tout au long du séminaire Histoire culturelle/circulation, réception, médiation initié par Svetla Moussakova à l’École doctorale d’Études Anglophones, Germanophones et Européennes (EDEAGE). À l’occasion de la précédente journée d’études, nous avons abordé l’émergence d’un espace culturel transnational par l’étude de cas locaux et de phénomènes globaux .
Nous vous proposons cette année d’aborder, lors de notre deuxième journée, les circulations et les représentations sous l’angle des problématiques de genre et/ou des politiques culturelles du XXème siècle à nos jours.
En effet, il s’agit d’interroger les représentations dans les sociétés mondialisées autour de deux tables rondes et par l’étude de deux objets (inclusifs ou exclusifs) : celui des réseaux de femmes et/ou celui des politiques culturelles.

Circulations et politiques culturelles

Quels sont les enjeux des politiques culturelles au sein des sociétés mondialisées et interconnectées? Cette table ronde vise à questionner la dimension culturelle dans les stratégies des relations internationales et de la Diplomatie culturelle mais aussi à interroger les implications et les relations entre États, Organisations internationales et sociétés civiles dans la circulation des cultures :
1) Comment répondre aux besoins des mobilités culturelles contemporaines ?
2) Quelle place occupe la culture dans les politiques des États modernes ?
3) Comment les politiques culturelles interagissent sur les représentations extérieures des États et sur les relations entre États et organisations publiques ?
4) Comment se positionnent les organisations culturelles dans les sociétés de communication ?
Autant de pistes de réflexion que cette table ronde se propose de développer. Les phénomènes d’exclusion et les mobilités culturelles des minorités feront l’objet d’une attention particulière. Les exposées favoriseront un regard sur l’actualité de la recherche par un dialogue à travers les disciplines et les espaces culturels, mais aussi sur les apports théoriques et méthodologiques. Les communications pourront mettre en avant des études de cas de pratiques nationales ou internationales dans divers champs  (politiques, éducations, actions et médiations culturelles, économie de la culture…).

Circulations et réseaux de femmes

La seconde partie de notre journée d’études vise à interroger les groupes et mouvements féminins et/ou féministes, à l’échelle locale, nationale ou transnationale (UE, ONU, Unesco, etc.). Cette table ronde multiplie les approches : analyse historique, observation de transferts traductifs, étude des représentations et des discours, exploration des interactions entre les mondes académique et associatif. Les communications pourront discuter :
1) La production et/ou la réception de modèles de féminité(s) et de masculinité(s) par ces collectifs ;
2) La circulation de savoirs, recherches, et concepts (ex : genre, féminisme, etc.) produits, appropriés et véhiculés par ces organisations ;
3) La mise en réseau et l’organisation des mouvements de femmes comme sources de partage de bonnes pratiques et de nouvelles méthodes de travail ;
4) La représentativité de ces groupes sur l’arène politique et au sein de la société civile.

Seront également bienvenues les communications établissant le lien entre politiques culturelles et mouvements de femmes, à travers la création culturelle engagée (ex : programme DAPHNE, festivals, projets associatifs, initiatives locales, etc.).

Modalités de réponse
Ces pistes de réflexion ne sont aucunement restrictives. La présentation de vos thèses en cours ou soutenues ces dernières années à Paris 3 ou ailleurs, portant sur les questions de genre ou/et de politiques culturelles  sous le prisme de l’émergence d’un espace culturel transnational est également bienvenue.
Nous vous invitons à nous faire parvenir vos résumés de contributions, maximum 300 mots, avant le 10 avril 2015 à l’adresse suivante : rjchc.paris3@gmail.com (Réseau de Jeunes Chercheurs en Histoire Culturelle)

Les résumés des contributions peuvent être envoyés en français ou en anglais. De même, les communications lors de la journée d’études pourront être présentées en français ou en anglais. A l’issue de cette journée d’études nous publierons les actes sur le carnet de recherche du réseau. Une synthèse d’une à deux pages de chaque communication sera demandée aux participants pour la mise en ligne.

Cette journée d’études peut être comptabilisée en heures de formation pour votre école doctorale, les attestations de présence seront signées lors de la journée. La journée d’études sera également l’occasion d’échanger sur les perspectives d’une recherche collaborative. Aussi la journée sera clôturée par un verre de l’amitié à 19h30.

Lundi 4 mai 2015, 14h – 20h
Institut du monde anglophone, Salle 16
5, rue de l’École de médecine, 75006 Paris
Université de la Sorbonne Nouvelle
École Doctorale EDEAGE Etudes Anglophones, Germanophones et Européennes
Équipe de recherche ICEE Intégration et Coopération dans l’Espace Européen

Comité d’organisation :
Tanya Karagyozova,
Doctorante à Paris 3 Sorbonne Nouvelle;
Claire Lafon, 
Doctorante à Paris 3 Sorbonne Nouvelle  - Université Saint-Louis de Bruxelles;
Elena Tislenko,
Doctorante  à Paris 3 Sorbonne Nouvelle;
Alexandre Navarro,
Doctorant Sorbonne Nouvelle - Columbia University (visiting scholar);

Une réflexion au sujet de « Appel à communication 2015 – Circulations et politiques culturelles Circulations et réseaux de femmes »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *